En octobre 2015, la Sous-commission s’est penchée sur la problématique de l’abaissement de la majorité sexuelle en Belgique, alors que le sujet avait été abordé quelques mois auparavant à la Chambre des Représentants. Lors des échanges en son sein, les membres de la Sous-commission ont relevé une disparité entre la vision flamande (plutôt favorable à cet abaissement dans une majorité des formations politiques) et la vision belge francophone (plutôt défavorable à cet abaissement dans une majorité des formations politiques).

Dans un premier temps, la volonté de la Sous-commission fut de mieux comprendre cette divergence communautaire. Après quelques réflexions et la prise en considération de l’avis de certains observateurs, il a été constaté qu’une des principales causes de cette fracture Nord-Sud résidait dans la différence d’application de l’éducation sexuelle en Fédération Wallonie-Bruxelles (EVRAS) par rapport à la Région flamande (RSV).

En effet, l’opinion publique francophone semblait plus réfractaire à l’idée de baisser l’âge de la majorité sexuelle à 14 ans en Belgique, considérant que la formation à l’éducation sexuelle n’était pas assez concrète et/ou égalitaire de notre côté de la frontière linguistique et, par conséquent, estimant qu’un abaissement de la majorité sexuelle risquait d’exposer de façon plus significative les jeunes aux grossesses prématurées et à la transmission de IST.

Forte de ce constat, la Sous-commission a pris la décision de travailler en profondeur sur des recommandations relatives à l’application de l’EVRAS dans l’Enseignement francophone, sachant que la vie relationnelle dans toutes ses dimensions fait partie intégrante de la citoyenneté. Ce travail de longue haleine s’est décliné en plusieurs étapes : (1) un ciné-débat sur le thème de l’EVRAS ; (2) une consultation des professionnels de l’enseignement ; (3) une table-ronde préfigurant la rédaction de ce rapport ;

L’objectif final étant de pouvoir remettre une série de recommandations aux Ministres compétents pour une meilleure application de l’EVRAS. Des recommandations qui ont été très largement suivies par la Ministre Isabelle SIMONIS, notamment dans la création d’un label EVRAS.

EVRAS – Nos Recommandations pour une meilleure application de l’Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle (EVRAS) dans l’Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles